L’équilibre des opposés

L'histoire

Il nous est impossible de vous donner une date exacte, mais, chose certaine, tout a commencé lorsque Annegret Morf a monté l’escalier d’une vieille ferme toscane dans laquelle elle avait emménagé dans une chambre louée la soirée précédente. Elle montait l’escalier exactement à cette heure car l’autobus en provenance de Florence venait tout juste de la laisser à quelques minutes de marche de là. Elle était allée à Florence pour suivre des cours de restauration et elle y était restée par la suite pour y faire des emplettes.

Au sommet de l’escalier, un téléphone payant accroché au mur sonnait. Un jeune Antonio Serafino sortit de la cuisine pour répondre. Il avait pris l’autobus avant celui d’Annegret le ramenant d’une petite usine où il travaillait à la fabrication de lampes et de tables en fer. Ils se lancèrent un regard. L’histoire ne dit pas ce qui a traversé leurs esprits, mais nous pouvons affirmer qu’il ne s’agissait pas d’un coup de foudre…Cependant, leurs regards laissaient transparaître la curiosité qu’ils nourrissaient l’un envers l’autre.

Après trois mois, ils vivaient une romance. Nul besoin ici d’aborder la période tumultueuse de leurs premières fréquentations. Il était son héros de la classe ouvrière et elle, sa princesse bourgeoise.

D’accord, trop de clichés. Reprenons du début.

Il la harcelait implacablement et l’accusait d’être une enfant suisse gâtée, riche et bourgeoise, fréquentant les écoles de Florence, jusqu’au jour où elle en a eu assez. Elle lui a lancé le défi de retomber les deux pieds sur terre et de retourner sur les bancs d’école pour que son rêve de devenir orfèvre se réalise. Et c’est ce qu’il a fait.

Ils étaient tous deux des jeunes désireux de s’affranchir du poids que le destin de leur héritage respectif leur imposait. Elle a chéri sa sagesse de venelles. Il a trouvé un réconfort dans son aisance à se mouvoir entre culture et société. Elle avait grandi en écoutant ses parents lui raconter, à l’heure du coucher, des fables tirées de la mythologie grecque. Il avait grandi dans ces endroits mystérieux où ces histoires s’étaient déroulées.

Sa mission à elle consistait à démentir la notion typiquement européenne que la fille de parents universitaires ne pouvait être une artisane. Sa mission à lui consistait à accomplir ce que son père, un cordonnier qui avait grandi dans l’Italie de la Seconde guerre mondiale, n’avait pu accomplir.

Une relation karmique? Peut-être.

À ce moment, ils n’avaient aucune idée dans quoi ils s’engageaient. Ils n’avaient aucune idée qu’ils jetaient les bases de ce qui allait devenir un atelier de bijoux effervescent et d’excellence du nom de SERAFINO.

Nos principes et valeurs

Vision et valeurs

« Nous nous consacrons à la fabrication de bijoux suivant les normes les plus élevées.

Nous nous efforçons de respecter les plus belles traditions de ce métier en y mettant tout notre savoir-faire et notre amour. Chaque fois,  nous cherchons cependant à ajouter à l’art ancien un élément nouveau, dynamique.

Le bonheur de nos clients nous tient vraiment à cœur. Nous travaillons avec un soin et un dévouement extrêmes pour leur plaire.

Nous leur offrons en tout temps notre souci constant de la qualité, des relations d’affaires honnêtes et un service exceptionnel dans les moindres détails.

Nous espérons sincèrement que ces principes et valeurs qui nous animent continueront de répondre aux attentes de nos clients et de nos confrères durant de nombreuses années encore. »

Antonio Serafino et Annegret Morf

Annegret Morf

Art, musique, poésie

Annegret Morf

Née en Suisse, Annegret Morf a acquis une vaste expérience comme luthière de violons et restauratrice d’objets d’art. Ce bagage unique teinte d’une touche romantique et historique son apport créatif chez Serafino. Elle a suivi sa double formation dans divers pays et a passé de nombreuses années à Florence, en Italie, ainsi qu’à Bâle, en Suisse. Dans ces grands centres artistiques et culturels, elle a été initiée aux secrets du savoir-faire des artisans, du design et de l’art européen.

« Depuis quelques années, je me consacre entièrement à la fabrication de bijoux. L’extrême légèreté et la couleur musicale de certaines de mes œuvres, jumelées à un style plus massif rappelant la sculpture, témoignent de mes origines de luthière.

Le choix d’une pierre ou l’ordre des éléments composant mes créations sont le fruit d’une recherche constante.

Les plus subtiles nuances de la couleur, de la taille et du détail de conception ont une influence considérable sur le résultat final.

Je m’intéresse également au plus haut point à la relation existant entre le bijou et la personne qui le porte. Un bijou ressemble à une histoire ou à un poème. L’œuvre réussie possède un caractère particulier qui interagit avec celui de la personne à qui elle est destinée. Cette complémentarité ajoute de l’attrait à l’une comme à l’autre.

Je cherche à créer des poèmes authentiques qui mettront en valeur le caractère unique de chaque personne partageant mon amour du charme et de la beauté. »

Racines, culture et métier

Antonio Serafino

Né à Naples, en Italie, Antonio Serafino est le fils de cordonniers. Depuis l’enfance, il a toujours été passionné par les métiers d’art. Jeune adulte, son rêve de devenir joaillier l’a conduit jusqu’à Florence où il a étudié dans diverses écoles.

À Florence, joyau de la Renaissance et symbole même du raffinement, il a complété sa prestigieuse formation d’apprenti dans l’atelier du grand maître joaillier Franco Franchi. Entre autres distinctions, Antonio s’est vu décerner la certification de maître joaillier de la part de la Academia Riachi de Florence.

Possédant un grand savoir-faire traditionnel, Antonio s’est spécialisé au fil des ans dans la fabrication de bijoux haut de gamme.

Après presque 30 ans de travail quotidien en atelier et une formation continue dans diverses disciplines dont le sertissage de pierres et la gemmologie, il est devenu un véritable virtuose du métier.

L’esthétique de son design, profondément enraciné dans la culture et la tradition, reflète sa quête de pureté et de raffinement. Parmi ses influences, mentionnons les formes géométriques, les ornements d’origine ethnique ainsi que les gracieuses courbes et les élégants motifs inspirés de la nature, de l’histoire de l’art et de la science.

Le style contemporain d’Antonio Serafino est en constante évolution et canalise avec brio les diverses tendances esthétiques d’aujourd’hui.

Antonio Serafino

Nous aimerons remercier les personnes suivantes pour leur précieux apport et leur contribution à la réalisation de notre site Web